Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Douar_Nevez
  • Le blog de Douar_Nevez
  • : la Bretagne, l'apprentissage de la langue bretonne et les merveilles de la nature: animaux, fleurs.. et mon histoire d'amour. Je ne savais pas que je pouvais écrire comme il faut que je sois passionnée!!
  • Contact

Chansons

 Cliquez sur la chanson que vous désirez  fredonner.. e brezhoneg evel-just !! 
(en breton , bien sûr !!!)



 

 




hag e galleg, ivez. (et en français, aussi)

 



                                                        
   

Recherche

Le blog de Douar_Nevez

                 Brav eo Breizh


         Grande nouvelle, mes ami(e)s

vous pouvez entendre

  la prononciation des mots!


                                           

                                                       

                                                    


 

      

Archives

25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 06:02
     Tro = tour. Mot féminin dont le pluriel se fait en -ioù: troioù = tours.

     Troioù (au pluriel) veut dire courses, aussi.
exemple:
Bet on bet oc'h ober troioù. (je suis allée faire des courses).
Me zo o paouez ober troioù. (je viens de faire des courses).

faire les courses: ober troioù (faire des tours)
                         mont d'ar marc'had

faire un tour = ober un dro.


     Quelques exemples avec tro:

- un tour au magasin = un dro bar stal
( mutation adoucissante après l'article car le mot est féminin singulier).

- vous avez fait le tour de la table? = graet 'peus tro an daol?

- un petit tour = un tamm tro.

- un vilain tour, une fourberie = un dro gamm
kamm = courbe, tordu, tortueux, boiteux...

- une tentative infructueuse (un tour blanc) = un dro wenn

- chacun son tour = pep hini d'e dro.

     Tro peut être traduit aussi, par moyen, fois, tournure:

- Kentañ tro = à la prochaine ( sous-entendu: fois)

Repost 0
24 janvier 2008 4 24 /01 /janvier /2008 06:03
     En breton, il y a un nom particulier pour les organes ou les membres des hommes et des animaux, qui vont par paire. Ce sont les duels.

     Il faut savoir si le nom auquel il se rapporte est féminin ou masculin.
     Les duels peuvent se mettrent au pluriel, aussi.

Exemples:

- lagad = oeil  

  daoulagad = yeux, paire d'yeux, regard. 
  Le duel se fait avec daou (deux) car lagad est un nom masculin.

- jod =joue 

  divjod = joues, paire de joues.
  Le duel se fait avec div (deux) car jod est un nom féminin.

Remarque:

Daou et div donnent une mutation adoucissante du mot qui suit et celui-ci reste au singulier.
2 bateaux = div vag   ( bag, mot féminin)
2 maisons = daou di  ( ti, mot masculin)

     Dans les duels, daou et div provoque la même mutation adoucissante:
troad = pied  mot masculin qui devient treid, au pluriel.

daoudroad = paire de pieds   Le T est devenu D et le mot est resté au singulier.
( on utilise plus souvent treid que daoudroad).

     Le duel est une sorte de pluriel et doit donc être traduit par un pluriel, pas avec le nombre suivi du nom.
Exemple de M. Favereau:
- " Hennezh 'oa bet troc'het  e zaouarn gantañ. ( celui-là s'était fait couper les mains).
- E zaou zorn ?". ( ses deux mains? ).



Repost 0
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 06:00
     Voilà, l'apparition d'une autre préposition war, dans une phrase qui me surprend.
Elle est traduite généralement par : sur.

     Elle se conjugue:
sur moi                    = warnon
sur toi                     = warnout
sur lui                     = warnañ
sur elle                   = warni
sur nous                  = warnomp
sur vous                  = warnoc'h
sur eux, sur elles      = warne, warno

Pres zo war... être pressé  - sur quelqu'un
                                     - de faire quelque chose.

exemples:

- Pres zo warnout.
(tu es pressé)

- Pres zo war Yann.
(Yann est pressé)

- Pres zo warnon debriñ.
(je suis pressée de manger).

- Pres zo warnoc'h mont da gousket rak an devezh-mañ zo bet skuizhus.
(vous êtes pressés d'aller dormir car cette journée a été  épuisante)

- Pres zo warni ober troioù a-raok-ma teufe he mignonezed.
(elle est pressée de faire des courses avant que ses amies arrivent)

- Pres zo warnon mont kuit deus ho ti evit mont d'ar gêr.
(je suis pressée de partir de chez vous pour rentrer chez moi)

Mais, attention:

- Hastet(it) buan.
Pressez-vous (depêchez-vous)


http://www.kervarker.org/modules.php?op=modload&name=Forums&file=viewtopic&topic=1929&forum=3&start=0

http://bretonpopulaire.forumactif.com/devizeu-ar-treu-a-beb-sort-divizou-war-traou-a-beb-seurt-discussion-generale-f1/etre-presse-de-pres-zo-war-t212.htm#2668

Repost 0
9 janvier 2008 3 09 /01 /janvier /2008 06:03

     En breton, il y a 2 verbes pour dire chercher:

KLASK: on cherche, on n'est pas sûr de trouver. Il faut penser qu'il peut se traduire aussi par "essayer".

exemples:

-O klask kanañ emaon= j'essaye de chanter
Vais-je y arriver?

-Me zo o klask ma mantell.  O klask ma mantell emaon.
(je cherche mon manteau).
Je ne sais pas dans quel endroit il se trouve.

- legumaj brav a glaskan.
(je cherche des beaux légumes)
Je ne sais si je vais en trouver.

-Sikouret(rit) ac'hanon da glask tog ma merc'h.
( aidez-moi à chercher le chapeau de ma fille)
Je ne sais pas si je vais le retrouver,malgré votre aide.

- c'hwi zo o klask labour?
(vous cherchez du travail?)
La, rien n'est moins sûr! Epoque difficile!


KERC'HAT: on cherche, mais on sait que l'on va trouver.

exemples:

- Me zo o vont da gerc'hat ar vugale.
(je vais chercher les enfants)
Ils étaient à l'école, je sais où les trouver.

-Emaon o vont da gerc'hat an asiedoù
(je vais chercher les assiettes)
 Je sais où sont rangées les assiettes chez moi!

Repost 0
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 06:13

     MIZ (mois) est un nom masculin qui se prononce miss, miz ou mich. Au pluriel, il devient mizioù.

     En breton, on dit toujours miz + le nom du mois , sauf pour le mois de juin. A l'écrit, les noms des mois doivent commencer par une majuscule.

janvier           = miz Genver
février            = miz C'hwevrer   (se prononce rouéHo)
mars              = miz Meurzh
avril               = miz Ebrel
mai                = miz Mae
juin                = (miz) Mezheven
juillet             = miz Gouhere
août               = miz Eost
septembre       = miz Gwengolo
octobre           = miz Here
novembre        = miz Du
décembre        = miz Kerzu

     Pour le mois de juin Mezheven, souvent le début du mot mezh est dit pour miz  et celà est prononcé comme: miz even.

     Je pense que, mois + nom du mois, est masculin. Je n'ai pas trouvé d'explication formelle.
ex: ar miz Mae bihan ?

- du mois de... = a viz...
ex: Comme chaque année au 16 juillet = evel bep bloaz d'ar c'hwezek a viz Gouhere.

- à la fin du mois = da fin ar miz, ba fin ar miz.

- + vezh pour donner la durée = mizvezh

- + iad pour donner le contenu = miziad 
             
 
http://www.wat.tv/playlist/648272/audio/763023/jours-mois-saisons.html

Repost 0
6 janvier 2008 7 06 /01 /janvier /2008 06:05
     Comme je ne peux recopier les livres, j'invente des phrases en m'en inspirant... j'espère que je ne fais pas trop de fautes...

- An nor-se a zo bet prennet gant ma zad.
  Cette porte a été fermée (à clef) par mon père.

 
- En gwir oc'h ur c'helenner mat ganin.
  Vous êtes un bon professeur pour moi.
     Là, il y a expression d'une opinion et c'est "GANT" qui est utilisé (pour moi = avec moi).

- Mont a rafe un tamm bara ganeoc'h.
  Vous mangeriez bien un morceau de pain.

- Ne c'hoarzhen ket ken, gant ar boan a oa ennon.
  Je ne riais plus, tellement j'avais mal.

     GANT se "conjugue", donc:
ganin = avec moi
ganit = avec toi
gantañ = avec lui
ganti = avec elle
ganimp = ganeomp = avec nous
ganeoc'h = avec vous
gante = ganto = avec eux, avec elles.



     Je suis incapable de résumer les conditions d'utilisation de GANT.
Il y en a trop et je suis encore très incapable.
Sert à exprimer une opinion, exprime l'accompagnement... s'utilise dans les phrases du genre: a été ... par.

Repost 0
5 janvier 2008 6 05 /01 /janvier /2008 06:01
     Cette préposition "GANT" est vraiment mise à toutes les sauces. La bonne utilisation de cette préposition ( et des autres) est de la plus haute importance.
 
     M. Morvannou utilise "GANT" de plusieurs manières qui m'ont laissé  coite!
     Il faut dire que pour moi, "GANT" était l'équivalent de "AVEC" et c'est tout. Beaucoup trop restrictif! Voilà ce qui ressort de l'étude des phrases. On l'emploie pour beaucoup de choses et "GANT" ne se résume donc pas à "AVEC", c'est aussi "PAR" et d'autres choses encore. Je n'avais pas intégré celà.

exemples:

- Evet eo bet al laezh gant ar c'hazh.
  Le lait a été bu par le chat

- Gant piv eo aet ho levr ?   
  Qui a pris votre livre?   

  Gant den ebet!    Personne!
     J'aurai dit "den ebet". Jamais, je n'aurais mis "GANT" avant! Mais c'est peut-être pour mieux répondre à la question qui commençait par "gant piv"? Car "qui a pris votre livre?" en mot à mot c'est "avec qui est allé votre livre?", ce doit être pour celà. Alors on doit répondre: "avec personne"!

- Emañ ma zog nevez ganin.
  Je porte mon chapeau neuf.
     Quand on porte un vêtement, il faut utiliser la préposition "GANT", le vêtement est "AVEC" la personne. Moi, j'aurais utilisé plus facilement "WAR" (sur), mais là, ne penserais-je pas français? 

http://www.kervarker.org/modules.php?op=modload&name=Forums&file=viewtopic&topic=1921&forum=3&start=0

-  A-du on ganeoc'h.
  Je suis d'accord avec vous.

- Goulenn a ran ganeoc'h...
  Je vous demande...
     Il peut y avoir aussi, "ouzh" et "digant" après le verbe "goulenn".

- Ar vamm gant he merc'h.
  La mère avec sa fille.

- N'en em glevan ket gwall gaer gant ma mab.
  Je ne m'entends pas très bien avec mon fils.

- Debret eo bet ar madig gant ar paotrig.
  Le bonbon a été mangé par le petit garçon. Le petit garçon a mangé le bonbon.

- Kollet eo ma fenn ganin.
  J'ai perdu la tête

     
 
Repost 0
4 janvier 2008 5 04 /01 /janvier /2008 06:04
     C'est instructif d'apprendre la phonétique, tout compte fait, je vais vous dire pourquoi.

     Dans la leçon 13, j'ai appris un nouveau verbe: prennañ. Au début je ne comprenais pas la phrase, car je l'avais traduit par acheter, verbe que je connaissais déjà. Grande erreur! Je n'avais pas fait assez attention!

prenañ = acheter                                                    un seul N!

prennañ = fermer (au verrou,à clef.... les vêtements)  deux N!

prenañ la voyelle accentuée est longue car elle est devant une consonne douce. Mon cousin la prononce é.
prennañ la voyelle accentuée est courte car elle est devant NN. Mon cousin la prononce è et il  m'a dit d'utiliser un ton "sec".

     Celà fait donc le deuxième verbe que je repertorie avec cette particularité. Il faut faire vraiment attention quand on parle, sinon on dirait fermer au lieu d'acheter ou acheter au lieu de fermer.

(kanañ = chanter    kannañ = laver (le linge) ).

    
Repost 0
3 janvier 2008 4 03 /01 /janvier /2008 06:02
     Une petite précision!

     Je n'ai pas pris un bon exemple, je crois, dans mon article précédent car dans le langage courant ,on dit plutôt "me  a zebr bemdez", "bemdez e tebran" plutôt que d'utiliser le présent progressif habituel, comme je l'ai fait  (bemdez e vezan o tebriñ).

     Sauf pour être et avoir, le présent "normal" des verbes est habituel.

     Le verbe "être" a un présent non-habituel (zo et eo) ainsi que le verbe "avoir" (am eus, ho peus...).

     La forme habituelle  qui correspond au présent normal (habituel) des autres verbes est:
   - pour être: la forme  "vez".
   - pour avoir: am bez, ho pez...

Exemples:

- bemdez e labouran (je travaille tous les jours). Pas besoin d'utiliser vez et o labourat, le présent normal a un sens habituel.

- bemdez e vezan diwezhat (tous les jours je suis en retard). Là, il faut utiliser la forme habituelle du verbe être.

- bemdez ho pez naon  (tous les jours vous avez faim). Là, il faut utiliser la forme habituelle du verbe avoir.

     En résumé, le présent "normal" des verbes, autres que être et avoir, est un présent habituel. Donc, il n'est pas nécessaire d'utiliser systématiquement la forme habituelle de bezañ pour dire: je mange tous les jours, par exemple.

     Son utilisation est recommandée après:
 PA = quand ( = habituellement, à chaque fois, toutes les fois).
exemple:
Pa vezan o vousc'hoarzhiñ, ne vezan ket o c'hoarzhiñ.
Quand je souris , je ne ris pas.


Repost 0
23 décembre 2007 7 23 /12 /décembre /2007 06:04

     Savoir utiliser le présent d'habitude.

     C'est ce sujet qui est à l'honneur dans cette leçon. Je l'ai déjà appris, toutes les méthodes en parlent. C'est vrai que son utilisation n'est pas vraiment instinctive, pour moi, en tout cas.

     Je pense à l'utiliser si je repére certains mots. Si on dit comme d'habitude, tous les jours, il y a forcément une notion de répétition et là, il s'impose. Il paraît que c'est: -"typiquement breton".
C'est donc très utile et important à connaître.

     Je vais vous faire une petite liste de mots qui doivent faire penser à l'utilisation de cette forme d'habitude. Je ne les sais pas tous, loin de là, n'hésitez pas à compléter, celà ne peut qu'aider ceux qui apprennent.

- tous les jours          Bemdez
- tous les soirs          Bemnoz
- toujours                 Atav,bepred
- chaque                   Pep, bep
- à chaque                Seul
- souvent                  Alies
- sans cesse              Dalc'hmat
- comme d'habitude    Evel boaz, evel kustum

me zo o tebriñ = je mange = je suis en train de manger (là, maintenant)

me a vez bemdez o tebriñ = je mange tous les jours = tous les jours je suis en train de manger.
bemdez e vezan o tebriñ =  je mange tous les jours (changement de position du sujet)

     Ce serait trop facile si on devait ne l'utiliser qu'avec ce genre de mots. Dès fois, ils n'y sont pas, mais la forme d'habitude doit être mise. Tout est dans le sens de la phrase et c'est très difficile à appréhender pour moi, encore.

     J'espère n'avoir fait aucune faute et remercie, par avance, la personne qui voudra bien me corriger, en cas d'erreur.

Repost 0